Editorial

 

 

L’université populaire Savoie Mont-blanc a vingt ans d’actions, d’expériences, de projets ; vingt ans d’implantation progressive dans 10 secteurs du département, vingt ans d’une démarche d’éducation populaire faite de convictions et d’efforts.

Plus nous avançons, plus nous sommes persuadés que l’éducation populaire consiste à interroger les modes d’organisation de nos sociétés, les modes de représentation institutionnels qui président à nos destins collectifs et individuels ; qu’elle consiste aussi à questionner la manière dont sont construites et distribuées les richesses produites.

Ce qui veut dire que donner la parole, permettre le débat, diffuser des savoirs critiques, favoriser le questionnement et la réflexion à travers la conférence, l’atelier, l’art, la littérature, le cinéma et autre… sont autant de pratiques d’éducation populaire aujourd’hui indispensables.

Les universités populaires fleurissent un peu partout avec ce besoin de construire et de partager des savoirs, de se revendiquer « laboratoire social », pour faire travailler ensemble les acteurs sociaux, culturels et artistiques dans une même recherche de démocratisation et de démocratie culturelle.

L’éducation populaire, donc nos UP, doivent être en phase avec ce besoin et avec les enjeux de notre époque. Leur tâche de conscientisation et d’émancipation est immense. Elles la poursuivront modestement, mais avec obstination, afin que le plus grand nombre puisse « comprendre pour agir ».

Alors bonne, très bonne année d’audace, d’action, de sens qui réponde au mouvement croissant du nécessaire partage du temps pour parler, pour penser, pour créer.

 

Louis Caul-Futy